L’entretien annuel pour les salariés intérimaires

L’entretien annuel d’évaluation ou d’activité n’est pas une obligation pour l’employeur. Cependant, l’employeur a le droit de pratiquer des entretiens réguliers avec ses salariés. Egalement, certaines entreprises sont soumises à l’obligation des entretiens d’évaluation en application d’un accord ou d’une convention collective. De plus, ils peuvent définir les méthodes et critères d’évaluation des salariés.

Qu’en est-il pour les salariés intérimaires ?

Au même titre qu’un salarié permanent de l’entreprise, le salarié intérimaire doit également échanger régulièrement avec son employeur. Bien que sa mission soit d’une durée parfois courte, il ne doit pas être négligé. Ce temps d’échange a pour but de faire un point sur le poste occupé actuellement et sur les perspectives de carrière du salarié.

Les intérêts pour le salarié

L’entretien professionnel est une démarche constructive pour l’employeur mais aussi pour le salarié, en voici les intérêts :

  • L’entretien permet au salarié d’avoir une vision à court ou long terme de ses évolutions possibles dans l’entreprise utilisatrice dans laquelle il se trouve.
  • L’entretien peut être le moment d’évoquer son souhait d’accès à la formation.
  • Évaluer les compétences qui ont été acquises depuis le début de la mission.
  • Exprimer les souhaits et projets professionnels.

Par exemple : lors d’un entretien professionnel, un salarié intérimaire peut évoquer son souhait de poursuivre sa mission en CDI ou à l’inverse, préfèrer les missions en intérim, lui laissant un emploi du temps adaptable. A la suite de cela, l’employeur pourra proposer un poste adapté à son salarié.

Les intérêts pour l’employeur

L’entretien professionnel est un bon outil de gestion des ressources humaines (GRH) pour l’employeur, en effet, il comporte les intérêts suivants :

  • Faire un point d’évaluation individuel avec ses salariés, même les salariés intérimaires, l’employeur doit s’assurer qu’ils se sentent bien au sein de son entreprise.
  • Un bon outil de motivation pour les salariés : c’est le moment pour l’employeur de les féliciter ou au contraire, mettre le doigt sur des carences possibles.
  • L’employeur pourra connaitre les projets professionnels de ses salariés pour y répondre au mieux par la suite.
  • Mettre en place des formations au sein de l’entreprise : bon outil de motivation et d’évolution.

Découvrez notre article sur la GPEC.